lundi 19 octobre 2015

Récidive: atelier 192





© Julien Ribot

 Merci Julien Ribot pour cette photographie. et à Bricabook pour son choix!!!
Cette fois ça y est. C’est la fin.
Dans quelques heures ils vont venir avec leurs grosses roues, leurs bennes en acier, leurs moteurs bruyants… Et après je ne serai plus là.
Qui se souviendra de ce qui a eu lieu en ces lieux ? Qui pour se rappeler les frottements de pieds et de chaises ? Qui pour se souvenir de ces regards émerveillés par les découvertes, de ces fronts plissés par la concentration ? Qui pour revoir les mains qui se lèvent et les petits corps qui se trémoussent, impatients de donner la réponse ou de poser une question ?
Qui pour se souvenir des remontées de bretelles parfois nécessaires ? Du regard honteux des punis ?
Qui se rappellera des couvertures de livres colorées ? De l’odeur de la craie et du feutre à ardoise ? Et les odeurs de feutres et de peinture ou de correcteur liquide ?
S’en souviendront-elles, toutes ces petites têtes blondes, brunes rousses ou autres des longues heures qu’elles ont passées, le regard fixé au tableau ou sur le ciel par la fenêtre ? Des longues heures à réfléchir ou à rêver aux jeux de la prochaine récré ?
Combien de petits mots échangés sous les tables ?
Et les grands, se souviendront-ils de ces longues heures, le soir, passées à corriger les cahiers, du crissement du stylo rouge ? De la craie sur le tableau pour préparer la leçon du lendemain ?

J’ai essayé de rester stoïque, malgré les offenses du temps, malgré les dessins sur mes murs dépouillés de leurs affiches, dessins d’enfants et autres posters….
Je rêve… Je rêve que l’on bâtisse ici un parc avec des fleurs, des arbres, des bassins… Je rêve que les oiseaux, les abeilles remplacent mes murs maintenant délabrés. Je rêve de nouveaux pieds qui courent, de nouveaux éclats de rire  enfantins avec le ciel pour seule limite….
S’il vous plait… réalisez mon rêve….

9 commentaires:

  1. belle idée de faire "parler" ce lieu. Je le disais chez un autre participant de l'atelier: un bâtiment en passe d'être détruit me fait toujours imaginer tous ceux qui ont pu y habiter/travailler...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. moi aussi!!! ça me fait toujours de la " peine"

      Supprimer
  2. J'adore,c'est un des textes qui me plait le plus,simple tendre,efficace.....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci ! je ne mérite pas tous ces éloges!

      Supprimer
  3. J'aime bien cet état d'esprit, imaginer qu'après soi, d'autres viendront, et que ce sera bien, aussi. :)

    RépondreSupprimer