lundi 13 juillet 2020

Le sécateur (Éric Courtial)


Couv le secateur 9782919066643



  •  Le sécateur (Éric Courtial)
  • 12 X 19 cm, broché
  • 236 pages
  • ISBN : 9782919066643
  • Date de parution : 2017




Mon résumé :
A peine revenu d’un voyage qui lui a permis de toucher des requins dans leur habitat naturel, c’est à un prédateur humain que le commissaire Furnon est confronté. Un prédateur qui ne se contente pas de couper le pouce droit de ses victimes avec un sécateur. Il nargue également la police, et en particulier Patrick Furnon et son équipe.
Pour aider à l’arrestation de ce serial killer qui semble frapper au hasard, un profileur parisien débarque dans la capitale des Gaules.

Mon avis :
Quel plaisir de retrouver le commissaire lyonnais et son équipe. J’ai vraiment apprécié de retrouver l’écriture de Mr Courtial.
J’ai trouvé très pertinents les questionnements sous-jacents à cette enquête :  Que ferions-nous, si un tueur en série agissait, sans qu’il soit possible de déterminer son « type » de victime ? Comment se protéger ?
Que penser de cette nouvelle forme de journalisme, qui semble parfois (souvent ??) préférer le sensationnalisme à l’enquête sur les faits et à la réflexion ? Qui est responsable de cela : les organes de presse ou le lecteur qui préfère le » prédigéré » à un véritable article de fond ?
J’ai apprécié les questionnements du commissaire sur sa vie privée, sur son futur rôle dans son couple. J’aimerais vraiment pouvoir retrouver ce commissaire dans une autre enquête…  
Un certain « évènement » (que je ne détaillerai pas pour ne rien spoiler) m’a complétement chamboulée, au point de lire le passage en apnée, oubliant totalement ce qui était autour de moi.
J’ai apprécié la recherche du coupable. La révélation de ses raisons d’agir m’a ébranlée. Je suis tombée sous le charme du profileur. J’ai apprécié le retournement de situation à la fin … mais justement la fin m’a semblé un poil « poussive ».   Il m’a manqué un soupçon de tension et de stress pour véritablement flipper et en faire un total coup de cœur.
 C’est cependant un livre que je vous encourage à découvrir donc !!!! et en l’achetant chez votre libraire ou directement chez l’éditeur (je sais je me répète) !!

mercredi 24 juin 2020

Tunnel (Éric Courtial)


Essai couv 3


  • Tunnel (Éric Courtial)
  • 12X19 cm, broché
  • 210 pages
  • ISBN : 9782919066223
  • Date de parution : 2015
 
 
 
Mon résumé :
200 automobilistes pris au piège du tunnel de la Croix Rousse, un groupe de 8 malfaiteurs dont le chef « ressemble » à un vrai psychopathe… le weekend de Pâques du nouveau commandant du SRPJ de Lyon commence sur les chapeaux de roues.
Les exigences des preneurs d’otages sont simples : plus de 10 millions d’euros et des diamants, sinon … des morts dans le tunnel et l’explosion de 2 bombes cachées dans Lyon.

Mon avis :
Depuis quelques jours j’avais du mal à lire… Après avoir tenté de commencer plusieurs des livres de ma pile à lire j’ai fini par ouvrir celui-ci, commandé pendant le confinement. Et j’avoue que si je l’ai commencé vendredi soir je l’ai fini dimanche. Impossible de le lâcher. Ça faisait longtemps que je n’avais pas ressenti cela. Pourtant, le sujet de la prise d’otage est un classique du polar et l’enquête pourrait sembler elle aussi « classique ». Mais voilà, il y a des petits trucs en plus qui en font un polar plus que digne d’intérêt et surtout addictif :
- le lieu d’abord…Lyon et le tunnel de la Croix-Rousse… j’y étais, pas plus tard qu’en janvier dernier (il y a quelques mois, il y a un siècle j’ai l’impression) donc j’avais des images claires des lieux en tête. J’ai passé des bons moments dans la capitale des Gaules dans mon enfance.
- la prise d’otage sous un tunnel est une idée très originale je trouve !!! En effet cela restreint la possibilité pour les policiers d’intervenir ou d’avoir un quelconque « visuel » sur la situation.
- le défilement du temps « affiché » à chaque début de chapitre, donne un sentiment d’urgence, qui met la pression aux enquêteurs mais aussi au lecteur qui veut savoir.
- une sensation d’impuissance du côté des enquêteurs (et donc pour le lecteur), tant les malfaiteurs semblent avoir organisé le moindre détail, semblent avoir tout anticipé.
- les personnages attachants du côté des forces de police, et du côté des preneurs d’otage   un chef à la limite de la folie « froide », prêt à tout pour « gagner »
Et enfin une écriture fluide qui fait que le lecteur rentre dans l’histoire dès les premières lignes !  
Vous l’avez compris : précipitez-vous pour le commander !!!! Mais s’il vous plait, commandez-le à vos libraires ou directement sur le site de l’éditeur. Les petits éditeurs et les libraires sont en danger en ce moment, ils ont plus besoin de vous que les grosses plateformes de e-commerce.
De plus si vous allez sur le site de l’éditeur n’hésitez par à flâner et à vous laisser tenter les autres titres : j’en ai lu beaucoup et je n’ai jamais été déçue : les « histoires » sont toutes plus originales les unes que les autres et les écrivains « savent écrire » avec un grand E !!!

vendredi 5 juin 2020

Mes héros



Mes héros !!!

Une fois n’est pas coutume, je ne vais pas parler livre mais de héros dont on ne parlera jamais aux infos… .. de mes héros !
On parle beaucoup des Héros de la crise en ce moment... les soignants, les agriculteurs, les caissiers....
Je voudrais rajouter des noms à la liste: ceux de mes élèves:
- de O.  qui débute dans la lecture ( reconnaissance de syllabes) avec une maman non lectrice, sans internet. Depuis le début du confinement, il m'attend à 12h le vendredi à côté de son téléphone pour faire de la lecture, des maths...
Au début, je n’avais aucun support pour lui. La possibilité d'envoyer des supports par la poste a permis d'aller plus loin. Mais quand on a un handicap qui fait que le traitement de l’oral est lent et difficile … maintenir sa concentration quasiment 20 minutes, changer de consignes plusieurs fois... quel exploit !! Et pourtant il persévère, s’approprie des supports seulement avec ma guidance verbale ! Un vrai champion !   

- de G. qui s'est approprié un de mes supports de lecture pour inventer spontanément à son tour des phrases possibles/impossibles.
- de B. qui fait du calcul mental au téléphone, de la lecture via téléphone aussi ... qui tente tant bien que mal de s’investir alors qu’elle n’est pas encouragée par sa famille …

- de O. qui a accepté de travailler avec ses parents sur mes supports pendant tout le confinement, alors que d'habitude il lui est difficile de "mélanger" l'ime et la maison.  La même O accepte un emploi du temps qui change depuis le retour du confinement, accepte de travailler dans la classe avec des « nouveaux » élèves . O qui continue de progresser dans les communications informelles  ( « Regarde Claire il fait soleil », «  à tes souhaits »… des paroles anodines pour tout un chacun, des avancées pour une jeune TSA qui ne cesse de nous épater )
- de M, E, S, L, R ... qui malgré les angoisses, les difficultés  d’apprentissages,, parfois un faible soutien des parents, continuent de travailler à distance.
Depuis le 11 mai, ils reviennent petit à petit…
Je salue le courage de tous les jeunes qui supportent le masque toute la journée sans broncher alors que tant d'adulte sans troubles ne sont pas capables de prendre sur eux pour le faire !!
Je salue leur courage de se plier à tous les gestes barrières, d’accepte de ne pas avoir de jeux à la récré, de ne pas pouvoir prendre leurs renforçateurs habituels
Mes héros ce sont eux et je voulais en parler !
Je voulais dire à quel point je suis fière de travailler avec eux, à quel point je suis chanceuse de les connaitre tout simplement …