mardi 7 octobre 2014

Le poison d’amour (Eric-Emmanuel Schmitt)



Détails sur le produit


  •  Le poison d’amour (Eric-Emmanuel Schmitt)
  • Broché: 180 pages
  • Editeur : ALBIN MICHEL (1 octobre 2014)
  • Collection : LITT.GENERALE
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2226259953
  • ISBN-13: 978-2226259950



Mon résumé : 

Voici un livre, pas épais, mais pourtant difficile à résumer.
Au départ, elles sont quatre, quatre jeunes filles de 16 ans.
 16 ans, un âge « épuisant »où l’on n’est plus une enfant mais pas encore une adulte.
Un âge où l’on s’interroge sur l’amour sous toutes ses formes : amour filiale, amour amical, amour pour les représentants de l’autre sexe…
Ce sentiment dont on nous rebat les oreilles naît-il spontanément ? Faut-il/peut-on le susciter ? Peut-il durer ? Est-il un poison ou une bénédiction ?
La seule chose dont elles sont sûres c’est qu’il se répand dans le corps et le cœur et que ses conséquences sont multiples….
Tour à tour, par le biais de leurs journaux intimes, Raphaëlle, Julia, Colombe et Anouchka nous  racontent leur quotidien et les interrogations qui en découlent. Elles s’observent mutuellement sans concession, parfois avec dureté mais toujours avec tendresse. Et elles tentent de devenir adulte….

Mon avis :

Il s’en est fallu de peu pour que ce livre soit un coup de cœur. … Cela s’est joué à quelques pages je pense.
J’ai lu avec plaisir les journaux intimes de ces quatre adolescentes. J’ai suivi leur émois, leurs tourments   familiaux, amicaux ou amoureux avec curiosité (plus j’avançais dans ma lecture, plus je me demandais où l’auteur voulait m’emmener).
J’ai apprécié l’absence de mièvrerie. On sait tous qu’entre elles les filles sont loin d’être tendres. Et j’ai retrouvé ce coté « pestouille » dans la façon dont elles parlent les unes des autres, dont elles s’examinent, se critiquent, se comportent…. regard critique jamais dénué de tendresse pourtant !
On sent bien, en filigrane que ces quatre jeunes femmes cherchent surtout à être aimées comme elles sont, à devenir des adultes, à trouver leur place. Elles voudraient être comme les autres, tout en étant à part, particulières…,
Ce livre me laisse toutefois un sentiment étrange. Je l’ai trouvé un poil trop court. C’est au moment où je commençais à m’attacher aux personnages que j’ai tourné la dernière page. Quelques pages de plus auraient sans doute donné un peu plus d’épaisseur à ces jeunes filles.
Dans le même temps, j’ai été bluffé par le retournement de situation final….
En fait, au fur et à mesure que je rédige ce billet, une envie monte en moi : celle de le relire, et aussi de découvrir le premier opus…. en attendant le lire le suivant. 

Merci à Mr Paris pour cet envoi!!

Citations :
«  Oh j’accepte de quitter l’enfance mais à condition de devenir une femme ».

«  Les hommes n’auront pas ma peau, c’est moi qui aurai la leur. »

«  Alors pourquoi je me sens si seule quand on me juge si populaire ? »

«  Puis nous en avons conclu que la langue française se trompait en autorisant «  amour » à rimer avec « toujours » et qu’en revanche elle sonnait juste en mariant «  amitié » avec « éternité » ». 

« Dire « oui » à un garçon c’est facile. Se dire « oui » à soi même ça coûte. »

«  Les garçons possèdent un radar pour approcher les filles et décocher la phrase qui les blessent au ventre. »
«  Aujourd’hui avec les couples qui se font, se défont et se refont ailleurs, être un enfant requiert beaucoup d’indulgence envers ses  géniteurs. »

2 commentaires:

  1. Réponses
    1. non, erreur de ma part, c'est ce livre qui était le 2nd d'un dyptique:
      http://leschroniquesculturelles.com/2014/10/02/le-poison-damour-deric-emmanuel-schmitt/

      Supprimer