vendredi 8 août 2014

Les Harmoniques ( Marcus Malte)




Résumé :






 

  • Les harmoniques 
  • Poche: 416 pages
  • Editeur : Folio (17 janvier 2013)
  • Collection : Folio policier
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2070450155
  • ISBN-13: 978-2070450152


Mon Résumé 
 Véra est morte. Brulée vive. Un banal règlement de compte entre dealers d’après la police.
Mais Mister ne peut pas croire ça. Pour lui, une jeune femme qui connait Cyrano de Bergerac par cœur ne peut pas avoir été mêlée à un tel commerce.
Alors le pianiste enquête. Il se fait aider par Bob, un chauffeur de taxi atypique, fan de Jazz comme lui. Et ce qu’ils découvrent nous montre bien qu’il ne faut pas se fier aux apparences….

Mon avis :

 J’avais beaucoup entendu parler de Marcus Malte sans jamais oser me lancer. Et puis l’occasion s’est présentée lors du salon «  lire en Val, à Chevreuse, en Mars dernier. L’auteur y dédicaçait de titre.
Je l’ai acheté (après l’avoir fait signer bien évidemment)... et je l’ai glissé dans ma valise. Quoi de mieux qu’un policier «  musical » pour occuper les parfois longues répétitions de fous chantants...
J’avoue avoir été surprise.
Tout d’abord par les registres de langue utilisés. Marcus Malte  en utilise deux très différents dans ce livre.
Lorsqu’il s’agit de l’enquête proprement dite,  la langue est plutôt « familière ». Familière mais pas grossière, au contraire, certains mots employés sont  plutôt recherchés même. Et surtout j’ai été séduite par l’humour qui règne, par la façon dont Mister et Bob, les deux personnages principaux, jouent sur les mots, sur le sens des mots.
Simultanément, quand c’est le passé de Véra qui est rapporté (dans des chapitres en italique), le ton est plus poétique, le langage imagé et le discours profond.
«   Il y a la guerre avant la guerre. Il y a la guerre pendant. Et il y a la guerre après la guerre. Tous les morts vous le diront. Et les autres aussi, qui se croient vivants. »
Par le biais du personnage de Vera, de sa vie, c’est une critique de la guerre, du rôle de chacun dans la guerre que nous livre Marcus Malte. Sans apitoiement, sans tomber dans la critique facile ou à une vision  manichéenne  du monde, il fait passer son message, et nous aide à comprendre le conflit des Balkans.
J’ai apprécié cette alternance de style qui rend le livre vivant et vibrant.

Ensuite,  j’ai été surprise car sans m’en rendre compte, je me suis vraiment attachée aux personnages  des deux enquêteurs.  A Bob derrière ses airs bourrus, est en fait un réel ami, près à tout pour aider Mister. Bob qui bien que réticent au départ, se fait prendre au jeu de l’enquête  et de la recherche de la vérité.
Je suis tombée sous le charme de Mister. Mister… un grand black, baraqué mais si sensible. Sensible à la musique qu’il joue, et surtout sensible à la beauté, au charme et à l’histoire de Vera. Car c’est bien son amour pour la jeune femme qui le pousse à vouloir faire la lumière sur sa mort

J’ai apprécié la façon dont on découvre la personnalité de Vera, son histoire. Dans les chapitres qui lui sont consacrés, c’est sa voix à elle que l’on entend. C’est la réalité d’une enfant rescapée des massacres des Balkans que l’on découvre. On découvre des bribes de sa vie quotidienne mais surtout sa découverte de la violence dont les hommes et les femmes sont capables. Le tout avec des images, des réflexions quasiment comique mais qui n’enlèvent rien à la violence des situations.

Un policier au rythme assez lent mais que je conseille à tous !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
0 Challenge Thrillers & Polars 2014 Liliba 2 Ce sera mon premier titre pour le challenge thrillers et polars 2014-2015

Aucun commentaire:

Publier un commentaire