dimanche 10 août 2014

La rentrée des animaux (Samir Senoussi et Henri Fellner)



 

  •  La rentrée des animaux (Samir Senoussi et Henri Fellner)
  • Album: 36 pages
  • Editeur : Gallimard Jeunesse (4 juillet 2013)
  • Collection : Albums Gallimard Jeunesse
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2070654273
  • ISBN-13: 978-2070654277




Mon résumé :
C’est la rentrée !!!!!!Tous les animaux du monde s’acheminent vers l’école. En rampant, en marchant, en volantchacun retrouve dans la cour de récréation ses amis, les maîtres et les maîtresses. Puis viennent le temps d’apprendre, le temps de déjeuner, celui de se reposer, de jouer …
Une journée riche en évènements avant la tant attendue «  heure des parents ». Et l’école s’endort.

Mon avis :
D’abord le point de vue personnel : j’ai aimé l’humour qui est présent dans les dessins et dans les textes : le porc-épic qui a du mal à se faire des amis, le crocodile qui pleure des vraies larmes, le caméléon multicolore devant les pots de peintures alignés,
J’ai aimé la multiplicité des animaux qui interviennent dans l’histoire : grand ou petit,  « classiques » ou plus rares (le paresseux, le pélican, le homard, le paon, la méduse, le porc-épic, le vautour…)
J’ai aimé aussi que l’école ne soit pas présentée comme un lieu ou on apprendrait seulement à lire et à compter mais aussi comme un endroit où se faire des amis, ou manipuler des briques pour construire, où «  réfléchir » ( si, si, le mot est écrit), ou faire des choses ensembles…. J’ai apprécié que l’on reconnaisse aux animaux d’être impatient à la fin de la journée, d’être triste et de pleurer (même le crocodile !)
Un bel album plein d’humour et d’illustration sympa.
Du coté instit, je pense qu’il permet d’appréhender un certain nombre de questions que peuvent se poser les enfants sur ce que l’on fait à l’école (pas que lire et compter !!!!!!), sur le déroulement d'une journée.
On peut aussi jouer à nommer les déjà nommer les animaux, et leurs modes de déplacement et (avec  les plus grands) relever les blagues qui se réfèrent à des expressions animalières . On voit aussi que, non le soir, les maîtres et maîtresses ne dorment pas à l’école.
Il ne cache rien  de la réalité de l’école (et non ce n’est pas le monde des bisounours) : on peut vouloir sa maman le soir, ne pas aimer ce qu’il y a à la cantine,on peut  avoir du mal à se faire des amis…
Oui je crois que ce que j’apprécie dans cet album c’est qu’il n’est pas moralisateur.
L’absence d’un personnage principal permet de montrer aux enfants que chacun va vivre la journée d’école à sa façon.
Une belle découverte que je conseille (même si pour les petits, il peut aussi être important d’aborder le sujet avec un album qui a un personnage principal que l’on retrouve à toutes les pages (type Tchoupy, Petit Ours brun, Calinours…. Apolline (un des rares livres où il est question d’un maître et non d’une maîtresse)
Je l’inscris à ma ligne littérature de jeunesse du challenge Petit Bac, catégorie animaux. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire