mercredi 17 septembre 2014

Dans le jardin de l’ogre (Leila Slimani)



    Détails sur le produit
  •  Dans le jardin de l’ogre (Leila Slimani)
  • Broché: 224 pages
  • Editeur : Gallimard (28 août 2014)
  • Collection : Blanche
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2070146235
  • ISBN-13: 978-2070146239





Présentation de l’éditeur :
«   Une semaine qu'elle tient. Une semaine qu'elle n'a pas cédée. Adèle a été sage. En quatre jours, elle a couru trente-deux kilomètres. Elle est allée de Pigalle aux Champs-Elysées, du musée d'Orsay à Bercy. Elle a couru le matin sur les quais déserts. La nuit, sur le boulevard Rochechouart et la place de Clichy. Elle n'a pas bu d'alcool et elle s'est couchée tôt. Mais cette nuit, elle en a rêvé et n'a pas pu se rendormir. Un rêve moite, interminable, qui s'est introduit en elle comme un souffle d'air chaud. Adèle ne peut plus penser qu'à ça. Elle se lève, boit un café très fort dans la maison endormie. Debout dans la cuisine, elle se balance d'un pied sur l'autre. Elle fume une cigarette. Sous la douche, elle a envie de se griffer, de se déchirer le corps en deux. Elle cogne son front contre le mur. Elle veut qu'on la saisisse, qu'on lui brise le crâne contre la vitre. Dès qu'elle ferme les yeux, elle entend les bruits, les soupirs, les hurlements, les coups. Un homme nu qui halète, une femme qui jouit. Elle voudrait n'être qu'un objet au milieu d'une horde, être dévorée, sucée, avalée tout entière. Qu'on lui pince les seins, qu'on lui morde le ventre. Elle veut être une poupée dans le jardin de l'ogre".

Mon avis :
Voila un autre livre que j’ai lu pour le prix Cultura… Je mets ici la présentation de l’éditeur parce que cela fait trop longtemps que je l’ai lu pour en faire un résumé fidèle.
Je vous livre également ici  les commentaires que j’avais fait , à chaud, dans la fiche de lecture que j’ai fait pour Cultura… Ce livre a été un coup de cœur pour moi !

 « Si j’avais connu le sujet du livre au départ, je ne l’aurais probablement pas ouvert. Le vocabulaire est souvent cru, les descriptions explicites de certaines scènes de sexe pourraient rebuter des certains lecteurs….
Mais  au final je suis contente de l’avoir lu, et je pense qu’il va me marquer longtemps tant il m’a remué les tripes.
Le sujet de la nymphomanie y est traité du point de vue de la victime et malgré le vocabulaire, avec une grande pudeur. La victime c’est Adèle.
On sent en filigrane la douleur du personnage d’Adèle, les angoisses que lui cause son addiction au sexe. Elle enchaîne les hommes mais elle reconnaît en même temps que rien ne peut combler son besoin d’être vue, d’exister. Elle sait, parfois dès qu’elle commence à «  draguer » l’homme qu’elle sera insatisfaite, qu’elle sera encore plus mal après, mais on sent qu’elle ne peut s’en empêcher. On a parfois l’impression qu’elle se regarde agir. Comme si elle était deux…. Et finalement c’est cela qui m’a fait « aimer » ce personnage, cette femme que l’on sent si fragile sous ses dehors de dragueuse.
L’auteur arrive à faire ressentir le mal-être d’Adèle, à donner envie d’aider la jeune femme mais sans jamais tomber dans l’apitoiement. Même si on voudrait  savoir le pourquoi du comment de l’obsession d’Adèle pour le sexe, il aurait été trop «  simpliste » d’accuser quelqu’un en particulier. De la même façon, une «  happy end » serait trop simpliste.
Le personnage que j’ai le plus détesté est celui du mari qui est centré sur lui-même et semble aveugle à la souffrance de sa femme. Même sa façon de «  résoudre le problème » est égoïste… Il semble penser que la fuite est une solution, sans voir que sa femme sera toujours différente et que l’isoler au milieu de la campagne dans une vie de famille étriquée n’est pas une solution.
COUP DE CŒUR

6 commentaires:

  1. Ton résumé donne envie de lire ce livre malgré les petites remarques que tu fais sur le sujet et les quelques passages. Mais on doit vite oublier et être pris par le déroulement du livre.
    Bonne journée, FLaure

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le personnage principal est vraiment attachant dans mes souvenirs... Et je suis contente de ne pas avoir eu l'occasion d'
      avoir des a priori!

      Supprimer
  2. Je viens de voir qu'ils vont en parler à la grande librairie ce soir !

    RépondreSupprimer
  3. Un sujet peu traité, en littérature au moins.

    RépondreSupprimer
  4. Il m'avait aussi donné très envie, j'adore son style :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. un sujet particulier mais bien traité!

      Supprimer