dimanche 5 janvier 2014

Quatre sœurs (Malika FERJOUKH et Cati BAUR)



   Dans la famille Verdelaine, il n’y a plus que les 5 filles. Charlie, l’ainée de 23 ans, Geneviève qui a 16 ans et joue en quelques sortes le rôle de deuxième maman (elle cuisinant, en soignant les bobos). Il y a aussi Bettina, 14 ans, «  l’ado » dans toute sa splendeur et puis la jeune Hortense, 11 ans, très secrète. Enfin il y a Enid, 9 ans, l’aventurière.

Lucy et Fred, leurs parents sont morts dans un accident mais continuent de veiller sur leurs filles… en tant que fantômes.
Les 5 sœurs vivent tant bien que mal dans une vieille maison, au bord d’une falaise qui surplombe l’Atlantique.

Quatre soeurs t.1   enid - Malika b FerdjoukhDans le premier tome, c’est Enid, la petite dernière qui est mise à l’honneur. Lors d’un orage, sa chauve souris disparaît et Enid décide de partir à sa recherche. Dans ce tome, l’isolement de la maison, l’atmosphère d’orage, «  les bruits » de la vieille maison (craquements du bois, cliquetis de chaudière), la présence de fantômes confèrent un aspect fantastique à l’histoire. Du point de vue graphique les illustrations, tant par les couleurs utilisées que par les dessins de personnages, des décors rajoutent un soupçon de frissons.
Un bon moment de lecture

Quatre soeurs t.2   hortense - Malika b FerdjoukhLe deuxième tome est plutôt sous le signe de la tendresse et de l’humour. C’est Hortense, 11 ans qui y est mise en lumière .Elle est la quatrième de la fratrie, une place peu aisée.
On suit son récit à travers le journal intime qu’elle tient, et on la découvre introvertie, sensible et très très timide .C’est d’ailleurs pour lutter contre cette timidité qu’elle va s’inscrire dans un cours de théâtre. Elle fait connaissance de Muguette, la fille de la voisine, qui semble malade.
Bettina, la troisième fille de la fratrie est également mise en lumière. Elle semble être l’écervelée de la famille, l’adolescente dans toute sa splendeur : obnubilée par les garçons, ses copines et la mode .Elle fait d’ailleurs partie du trio Denise, Bettina, et Béhotéguy. Le DDB comme on le nomme est obnubilé par les apparences… alors quelle horreur pour Bettina quand Merlin, le livreur de surgelés s’amourache d’elle et la poursuit de ses ardeurs. Ledit Merlin a en effet un physique peu avenant et est très différent des idoles de l’adolescente .Succombera-t-elle à son charme ?

J’avoue avoir préféré le premier tome pour les dessins, mais le deuxième pour ce qui est de l’histoire. Le personnage d’Hortense est plus fouillé, et je n’ai pas pu m’empêcher de me prendre d’affection pour la jeune fille. Elle a des propos très justes pour une si jeune fille.
«  Être fille unique j’aurais adoré. Puis je me suis rendu compte que ça signifie cette chose affreuse ; je me serais retrouvé orpheline à la mort de maman et papa, alors j’ai des frissons. Pourtant c’est difficile d’être un parmi 5, une dans la multitude » Elle décrit aussi les effets de sa timidité d’une façon très juste.
Bettina a beau être énervante, je l’ai quand même adorée .Car on sent bien que sous ses dehors de grande bouche, elle est sensible, coquette et manque de confiance en elle….
J’ai aussi beaucoup aimé le personnage de Merlin….. très «  croquignolet » ( il est magnifiquement dessiné) comme qui dirait mais pourtant très «  beau » dans sa façon d’être.

Une belle découverte que ses deux bandes dessinées. Je vais me mettre à la recherche du livre original je pense !
Merci  à
Doriane Sibilet l' Attachée de presse des Éditions Rue de Sèvres /pour cette découverte… vivement les tomes suivants !


1 commentaire:

  1. J'avais bien aimé les romans. Pas tentée par le graphisme de la BD.

    RépondreSupprimer