jeudi 1 mars 2012

Lady Susan ( Jane Austen)

Résumé :

Tout commence par une lettre banale de Lady Susan à son beau frère Mr Charles Vernon. Elle lui annonce sa prochaine venue chez lui soit disant pour se reposer et mieux connaitre sa femme. Dans sa lettre suivante, elle annonce à son amie Mrs Johnson. On en apprend plus sur les véritables desseins et l’histoire de la jeune femme. Lady Susan vient de rencontrer Mr Manwaring qui, bien que marié, lui fait la cour, et Sir James Martin dont elle aimerait qu’il épouse sa fille. Cette dernière a refusé la proposition. Lady Susan songe donc à la mettre en pension. Elle avoue aussi détester son beau frère et sa belle sœur.

La 3ème lettre est écrite par Mme Vernon à sa mère .Elle lui annonce que la venue de Lady Susan contrarie leur projet de se voir à Noël. Elle émet des réserves quant aux raisons de la venue de sa belle sœur…. Elle annonce aussi que Réginald, son jeune frère va venir. Ce dernier ne connait Lady Susan que de réputation.

En même temps, et sous le même toit, réussir à toucher le cœur de deux hommes qui, ni l’un ni l’autre, n’étaient libres d’aimer- et tout cela sans posséder le charme de la jeunesse

« lady Susan possède une séduisante fourberie, en quantité non négligeable, qu’il doit être intéressant d’observer et de déceler ».

Le décor est planté, et les personnages aussi…. Lady Susan parviendra-t-elle a séduire le jeune Réginald ? Parviendra-t-elle a semer la zizanie comme elle le promet dans une de ses lettres à son amie ? Ce sera mon objet désormais d’humilier toujours d’avantage l’orgueil de ces De Courcy pleins de suffisance »)

Mon avis:

J’avoue avoir eu un peu de mal au début à me repérer dans les personnages, dans qui était qui. Mme Vernon, M de Courcy … heureusement une encyclopédie du web est venue à mon secours : http://fr.wikipedia.org/wiki/Lady_Susan

J’ai trouvé le personnage de Lady Susan truculent. C’est vraiment le type même de la peste qui sait qu’elle l’est et qui l’assume.

Elle est sans demi-mesure. Elle hait sa fille dont elle dit d’ailleurs : « Cette fille est sotte et n’a rien pour la recommander » « j’espère qu’avant un an elle sera la femme de Sir James […]Je n’’ai pu en conscience contraindre Frederica à un mariage auquel son cœur refusait de se soumettre et, au lieu d’avoir recours à des mesures aussi rigoureuses, je me propose seulement de l’incliner à ce choix en rendant sa vie parfaitement insupportable aussi longtemps qu’elle n’aura pas accepté ce parti »

Elle joue pleinement un double jeu : pleine de miel quand elle est avec sa belle sœur et vipère par derrière.

Et au travers des lettres des différents personnages (celles de Réginald, celle de Mme Vernon) on sent qu’elle maîtrise les codes de la vie dans la société, l’art de persuader, de flatter les vanités des uns et des autres, de s’attirer la compassion (de Réginald par exemple).J’ai adoré la détester.

Il est rare d’avoir des personnages aussi tranchés dans la littérature.

Contrairement aux autres livres de Jane Austen que j'ai lu ( je suis une fan de Orgueil et préjugés), les personnages principaux ne sont pas " mièvres". Ils sont au courant des travers de l'âme humaine... et pourtant on voit que malgré leurs sentiments, opinions, ils respectent tous les règles de la vie en société et de bienséance.

J’ai trouvé intéressant de voir comment les différents personnages percevaient les mêmes situations. J’ai eu l’impression d’être une petite souris, qui se déplaçait dans la tête de tous les personnages. La correspondance épistolaire est vraiment un des atouts de ce livre et je remercie le blog-o club (http://sylire.over-blog.com/ ) de me l’avoir fait découvrir.

Voir l'avis des autres lectrices:

http://sylire.over-blog.com/article-blogoclub-du-1er-mars-2012-le-roman-epistolaire-100181430.html


6 commentaires:

  1. Une insupportable mégère sympathique en quelque sorte cette lady Susan! Un roman 18éme qui me change bien de mes lectures habituelles.

    RépondreSupprimer
  2. Tu aiguises ma curiosité !Merci ! Bisous !

    RépondreSupprimer
  3. Comme toi j'ai trouvé intéressants les différents points de vue que nous donnait la forme épistolaire. Par contre je ne suis pas d'accord sur la mièvrerie des personnages habituels d'Austen... (disons que je t'accorde Fanny Price de Mansfield Park, quelle nunuche!)
    :-D

    RépondreSupprimer
  4. Ravie que cette lecture t'ait plue ! Globalement, les participants ont bien apprécié ce choix.

    RépondreSupprimer
  5. J'ai eu adepte de Jane Austeen à la maison.Il ne me semble pas l'avoir vu trainer sur les étagères......

    RépondreSupprimer
  6. ben allez y alors parce que c'est un livre qui se lit vite et franchement une fois que j'ai eu compris qui était qui ( je suis un peu longue à la détente) , je me suis régalée!

    RépondreSupprimer