jeudi 6 avril 2017

Verte (Marie Desplechin et Magali Le Huche)



Verte

  •  Verte (Marie Desplechin et Magali Le Huche)
  • Album: 72 pages
  • Editeur : Rue de Sèvres (22 mars 2017)
  • Collection : BD JEUNESSE
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2369811951
  • ISBN-13: 978-2369811954



Mon résumé :
Le problème de Verte, une fillette d’environ 9 ans, n’est pas tant son prénom assez inhabituel… que sa mère. En effet celle-ci a décrété qu’il était grand temps que sa fille assume son hérédité. Elle ne peut pas se contenter d’être une fillette normale, attirée par les garçons et donc ennuyeuse. Elle doit apprendre à être, comme elle, une sorcière. S’étant Verte réticente, elle confie à sa grand-mère le soin de l’éduquer en ce sens et de lui enseigner ce qu’elle doit savoir.

Mon avis :
 Un peu de légèreté dans ce monde de brutes… J’appréhendais un peu ma lecture j’avoue. Allais-je tomber sur une histoire niaise au possible ? Ou sur une liste caricaturale des pouvoirs de sorcières ?
Mais non, et je pense même pouvoir dire que c’est une bd jeunesse coup de cœur.
D’abord parce qu’il est impossible de ne pas s’attacher à Verte. En dehors de son « hérédité » elle est décrite comme une fillette normale. Elle voudrait connaître son père, commence à découvrir les garçons. Elle pose sur eux un regard un peu candide qui m’a fait sourire. Et en même temps elle exprime les complications que les "relations" avec les garçons posent.
C’est, comme beaucoup de pré-ado d’aujourd’hui une enfant en bisbille avec sa mère. Elle est partagée entre son envie de tout lui raconter de ses « émois », et en même temps l’envie d’avoir ses secrets. Elle ne comprend pas les réactions de sa mère, qui elle-même ne la comprend pas d’être si normal… mais grandir, se construire, n’est-ce pas s’affirmer dans sa différence vis-à-vis de ses parents ?
 Mon personnage préféré est  celui dela grand-mère (peut-être parce qu’elle m’a fait penser à la mienne, (qui je vous rassure n’était pas une sorcière !!!). Anastabotte a bien compris que rien ne servait de contredire Verte. Que pour lui apprendre à être une sorcière il fallait d’abord lui montrer les avantages de la « profession ». Elle est très à l’écoute de sa petite fille, franche, fine et très moderne !!

Bon vous l’avez compris, j’ai craqué pour l’histoire, pour les personnages et je rajoute que j’ai également craqué pour les illustrations. Le trait est dynamique, les personnages croqués avec humour. J’ai presque eu l’impression d’être dans un dessin animé, de les voir bouger devant mes yeux. Les couleurs sont bien choisies ni trop criardes ni trop pastelles…
Un grand merci à Doriane de l'école des loisirs pour cette découverte ! J’ai hâte de le faire lire à ma nièce quand elle sera plus grande !

Je rajoute ce titre au challenge petit bac, dans la catégorie prénom. 

Petit Bac 2017

Aucun commentaire:

Publier un commentaire