jeudi 1 novembre 2012

Une place à prendre ( J.K.Rowling)






Une place à prendre ( J.K.Rowling)

  • Broché: 682 pages
  • Editeur : Grasset (28 septembre 2012)
  • Collection : Littérature Etrangère
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2246802636
  • ISBN-13: 978-2246802631



Résumé :


L’histoire de la communauté paroissiale de Pagford est marquée par la querelle entre les «  pro » et les «  anti » Champs. « Les Champs », c’est l’ensemble des logements sociaux bâtis sur un terrain vendu par Aubey Fawley à la commune d’à côté, Yarvil. Les enfants de cette cité fréquentent, grâce à des aides, l’école privée de Pagford. Une «  grande opportunité » qui leur permet  une ascension sociale d’après Barry Fairbrother ( qui en a bénéficié) et ses partisans. «un handicap » pour les enfants pagfordiens,d’après Howard Mollison et ses consorts, qui considèrent que les habitants des champs vivent au crochet de la commune et ne sont bons qu’à se droguer et vivre des aides sociales.
Mais le problème est en passe d’être résolu. Le conseil paroissial est sur le point de voter la fermeture de la clinique de désintoxication et le retour de la cité dans le giron de Yarvil.
C’est sans compter sur le décès subite de Barry qui entraîne la nécessité d’élir un nouveau conseiller. Une place d’autant plus à prendre que de la personne élue ( pro ou anti champs) dépendra le vote et l’avenir des champs, et de la clinique.
Pagford entre en ébullition et les pagfordiens se révèlent dans toutes leurs mesquineries et voient leurs petits secrets éventés.


Mon avis :


J’ai eu du mal à résumer un tel livre. En effet Mme Rowling construit son roman comme on tricote. Maille par maille, petits évènements après petits évéments, petites remarques assassines après petites remarques assassines, les évènements s’enchainent jusqu’à la «  scène » finale…..
Les mailles de l’histoire ce sont aussi tous ces personnages liés les uns aux autres, qui vivent côte à côte depuis longtemps, se croisent, s’aiment, s’admirent ou se détestent (en secret ou ouvertement).

Comme au début de tout tricot, le nombre de mailles peut faire peur, mais elles sont toutes nécessaires et une fois lancé, on ne peut plus en lâcher une. Les premiers chapitres servent à présenter tour à tour chaque personnages, ses relations…..Mais avec un bon bloc note, de la mémoire…….
L’auteur nous dresse le portrait d’une société bâtit sur les apparences, l’hypocrisie et les non-dits. Elle nous emmène derrière les portes des maisons, dans la tête de chaque personnage. J’aime voir les personnages  agir et savoir ce qu’il pense en même temps….
Elle traite du poids du regard des autres sur nos actes, nos décisions.
A coté des adultes elle dresse le portrait d’adolescents, de leurs questionnement, de leurs rébellions, de leurs secrets, de leurs difficultés avec leurs parents et à trouver leur place, à être eux-mêmes.
J’ai aimé chaque personnage je crois : soit parce que je me sentais des affinités, des points communs avec eux, soit parce qu’ils étaient détestables au plus haut point.
Pas de comparaison possible avec Harry Potter. Ce livre s’adressant à des adultes. Pas de gros rebondissements mais plein de petits fait qui s’enchainent, s’accumulent, et font que à la fin de  chaque chapitre on se dit «  aller, je sais que ce n’est pas sérieux ( parce qu’il est tard/parce que j’ai du travail… ) mais encore un petit » et que finalement on dévore les 680 pages.
Remarquez si, c’est la que j’ai retrouvé J.K.Rowling  dans son talent pour tenir en haleine et nous faire dévorer des «  pavés »….
A Lire

Ce livre  m’a été envoyé par Price minister dans le cadre des matchs littéraires.( Merci à eux)
Je lui met la note de 18 sur 20.


Il figurera à la lettre R de mon challenge Babelio

 ABC2012-2013.jpg




 

2 commentaires:

  1. Avec un bloc-note ? Bof, ce serait plutôt rédhibitoire pour moi.

    RépondreSupprimer
  2. t'inquiète pas léo, je te le garde sous le coude....

    RépondreSupprimer