dimanche 3 avril 2016

Cœur Maasaï ( Carine Soustiel)




  •   Cœur Maasaï ( Carine Soustiel)
  • ISBN : 978-2-343-07281-4 •
  •  octobre 2015 • 152 pages 
  • Prix éditeur : 12,5 € 11,88 €







Mon résumé :
Comme tous les collégiens, Rémi, 12 ans, a déjà planifié ses vacances d’été. Il ira en Vendée chez ses grands-parents.
Mais, son père, qui rentre du Kenya, en a décidé autrement. Il lui annonce qu’il va l’accompagner dans le village où il passe la moitié de son temps, comme ethnologue. Il souhaite « couper l’adolescent de ses habitudes », lui faire découvrir autre chose ! Et c’est vraiment «  autre chose » qu’il va découvrir !
En effet, au Kenya, Rémi va rencontrer Sankori, un jeune Maasaï, .Dans cette famille,  c’est le plus jeune fils qui a été choisi pour aller à l’école tandis que, Sankori, l’ainé, est gardien du troupeau. Un travail à  responsabilité car le troupeau est important pour le village.
Un voyage dont le jeune français reviendra changé… car une belle amitié va se nouer, au-delà des mots.

Mon avis :
Dans un monde où la différence de l’autre fait peur, où les frontière se ferment, où l’on rejette l’étranger, ce livre est  comme une bulle d’oxygène.
L’écriture soignée et travaillée de l’auteur est fluide et nous décrit le Kenya… comme si on y était. J’ai vu la terre sèche, le soleil brûlant. J’ai vu les Masaaï, le sage sous son arbre, les troupeaux, le village ( un peu comme dans « Le lion » de Joseph Kessel).
Le portrait du peuple Masaaï, de sa culture, de ses espoirs et de ses problèmes qui est fait ici est très beau et juste. Sans mièvrerie, sans moralisme, elle nous raconte la naissance d’une belle amitié entre deux garçons que tout oppose (lieux de vie, centres d’intérêt, modes de vie, langue, futur). Elle met le doigt sur des problèmes actuels des peuples nomades : comment faire quand l’eau vient à manquer ? Comment lutter contre les promoteurs immobiliers qui ne voient en l’Afrique qu’une source potentielle de profits,  sans égard pour ceux qui y vivent, sans égard pour la culture ?

Un livre à mettre dans les mains des pré-ados et ados, mais aussi dans celles des adultes…
Je souligne aussi la beauté de la couverture (ses couleurs, les dessins du personnage et de l’arbre…) qui change de celles qui sont proposées dans la littérature de jeunesse.
Merci également à Cultura qui m’a permis de rencontrer cette jeune auteure, et merci à l’auteur pour sa gentille dédicace !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire