dimanche 2 février 2014

Plein hiver (Hélène GAUDY)





  •  Plein hiver (Hélène GAUDY)
  • Broché: 200 pages
  • Editeur : Actes Sud Editions (8 janvier 2014)
  • Collection : Domaine français
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2330027060
  • ISBN-13: 978-2330027063


4ème de couverture :
Par une aube tranquille et glaciale, un jeune homme apparaît, seul, sur la route de Lisbon, dans le Nord des Etats-Unis. Aussitôt naît la rumeur qui bientôt envahit les rues de la ville : David Horn est revenu. Quatre ans plus tôt, le garçon de quatorze ans n'est pas rentré d'une soirée comme les autres au cours de laquelle, en compagnie de sa petite bande, il avait refait, rageur, le tour d'un univers étriqué circonscrit par la montagne, le ciel pâle, une rivière minuscule. Son retour perturbe l'équilibre de la communauté, qui s'était resserrée sur son absence, et suscite plus de méfiance que d'enthousiasme. Celui qui revient peut-il être le même que celui qui est parti ? Plein hiver explore cet espace blanc de l'identité à petites touches précises qui pénètrent peu à peu le mystère des personnages. Sur le temps qui passe et les rêves plus grands que l'Amérique, sur les éloignements nécessaires et la méconnaissance de ceux qu'on aime, Hélène Gaudy compose un roman fiévreux, trouble comme les blessures d'enfance, qui dessine la cartographie d'adolescences en suspens.

Mon avis :
Malaise… je crois que c’est la sensation qui me restera de ce roman.
Dans la première partie c’est le jeune David que nous décrit l’auteur. Il est vu par les yeux  de sa mère (qui l’a élevé quasiment seule car son mari était sur les routes, et de ses amis : Prudence, Sam (qui est aussi son voisin d’en face), Tom et Jude (deux frères qui vivent quasiment seuls dans un mobil home près de la rivière). Des gamins qui, comme lui, tentent de trouver leur place dans le monde, de s’occuper dans une petite ville sans avenir du nord des Etats-Unis. Des liens étranges les unissent, faits de non-dits, de silence, de séduction et de rejets, de défis stupides.
Puis David revient et c’est la vie de toute la communauté qui est chamboulée. Saura-t-on enfin ce qui lui est arrivé ? Saura-t-on pourquoi il a disparu ? Saura-t-on où il a passé ces 4 ans ? Les jours passent et les interrogations naissent : est-ce vraiment David ?
L’écriture d’Hélène Gaudy est dense. Elle procède par va-et vient entre le passé et le présent, entres les points de vue des personnages. Jamais David n’a la parole. La description du vide crée par l’absence, est précise, et intéressante. Les descriptions de la nature, du décor, rendent l’angoisse, les interrogations plus intenses, plus prégnantes.
Et pour moi demeure le malaise. 

Lu dans le cadre du comité des petits éditeurs de ma médiathèque: MERCI pour le prêt!!! 
 

 
Je vais l'inscrire pour le challenge Petit bac  dans la catégorie " littérature" pour la section " moment/temps 

4 commentaires:

  1. Je n'apprécie pas trop les romans qui laissent ce sentiment.

    RépondreSupprimer
  2. Pourquoi pas , quand il sera en poche :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. donnez moi votre avis si vous le lisez....

      Supprimer
  3. C'est vrai que David est totalement absent de la narration et même de l'histoire. C'est son absence qui est au coeur de tout mais on ne parle pas de lui, ni de ce qu'il ressent. Il est totalement absent.

    RépondreSupprimer