dimanche 15 décembre 2013

Une belle rencontre à la médiathèque



C’est une femme d’apparence calme et posé qui nous attendait hier après midi dans la salle de la médiathèque. Elle semblait presque intimidée. J’ai été frappée en la voyant par le contraste entre son apparence et ses livres.
En effet d’aucun des quelques livres que j’ai lu d’Hélène Lenoir, je ne suis pas ressortie indemne. Son écriture est toute en tension, fiévreuse comme qui dirait (;-)). Elle ne décrit pas l’environnement ni même les personnages (comme l’a fait remarquer une lectrice présente). Non, elle nous livre leurs pensées intérieures. Elle nous les livre telles quelles, au fur et à mesure qu’elles émergent en eux. Elle fait fi des règles usuelles de ponctuation, n’hésite pas à laisser des phrases inachevées, à enchainer les «  il » ou les « elle » pour nous faire sentir le bouillonnement interne de ses personnages.
Car ils bouillonnent ces personnages, que ce soit de colère, de tristesse, de douleurs;  et leurs pensées fusent, passent du coq à l’âne, s’enchainent avec des liens de cause à conséquence parfois contestables…. Souvent la folie (quelque que soit sa forme) s’empare d’eux.
Et le lecteur dans tout ça allez-vous dire ? Comme dit plus haut, il n’en ressort pas indemne. Contrairement à d’autres livres, il n’est pas pris par la main, il est happé par les émotions .Il doit faire l’effort de faire les liens, il ne peut rester inactif ou insensible. Et souvent au détour d’une pensée, d’une phrase d’une des personnages, il est pris aux tripes. Il reconnait, (parfois sans s’en rendre compte), une situation vécut, un aspect de personnalité connu, une sensation éprouvée même fugitivement (parfois si fugitivement qu’il n’y avait pas mis de mots).
Cette plongée dans les personnages est éprouvante (j’ai fini «  la folie Silaz » avec une boule dans le ventre) et passionnante, addictive.

C’était  vraiment intéressant hier de rencontrer une femme capable de faire ressentir ça à son lecteur.
Je suis une novice en séance de rencontre avec les auteurs mais j’ai vraiment appréciée celle-ci. Hélène Lenoir, au départ un peu sur la réserve  (était-elle  intimidée ?)s’est peu à peu détendue et a fini par sourire, par rire et l’évolution était vraiment intéressante.
J’ai beaucoup apprécié aussi la lecture qu’elle a faite de certains passages de ses livres. Elle a expliqué de quelles façons parfois elle se retrouvait « coincée » avec ses personnages dans une situation, dans une scène sans savoir comment s’en sortir, comment les en sortir. Elle a aussi dit que parfois elle avait prévu plein de choses pour ses personnages mais qu’elle avait mis un point final à son histoire, parce que la fin s’imposait d’elle-même ; que c’était le moment. J’ai vraiment eu la sensation qu’elle vivait ses personnages.

Un grand grand merci à cette femme si humble dans son écriture, dans sa relation à ses lecteurs qui nous propose des romans si forts en émotions.
Un grand merci également aux bibliothécaires  de la médiathèque qui ont permis cette rencontre et qui m’ont donné le virus «  Lenoir ». Un virus que j’aimerai vous transmettre car c’est vraiment une découverte de lecture à faire !!!!!




8 commentaires:

  1. Flûte, je ne connais pas cette auteure. Je note de suite, alors.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonne idée!!!!J'espère queca vous plaira!!!!!

      Supprimer
    2. Bonne idée!!!!J'espère queca vous plaira!!!!!

      Supprimer
  2. Je viens de découvrir un auteur qui, visiblement, aura toute sa place dans ma bibliothèque !
    Merci ;-)

    RépondreSupprimer
  3. Réponses
    1. Merci!!!!J'ai apprécié la rencontre,l'auteur et ses livres....j'espère que ça se sent et que j'ai réussi à vous donner envie de lire et pourquoi pas de rencontrer l'auteur!!!!"

      Supprimer
  4. Réponses
    1. Je ne peux que vous y encourager!!!!!!J'attends votre avis avec impatience!!!!!

      Supprimer