dimanche 18 avril 2021

Huit crimes parfaits ( Peter Swanson)

 null

  • Huit crimes parfaits 
  • Peter Swanson 
  • traduit de l’anglais par Christophe Cuq
  • Roman - Fiction
  • ISBN 978-2-35178-258-3
  • Parution le 4 février 2021
  • 352 pages - 23,40 Euros
 

Mon résumé :

Malcom Kershaw, dit Mal, est libraire. Il possède une librairie spécialisée dans la vente de livres policiers. Si aujourd’hui il se contente de lire les critiques glanées sur internet pour conseiller ses livres, ce n’était pas le cas au début de sa carrière. Quinze ans plus tôt, il a même publié un article un peu particulier sur le blog de la librairie. Un article où il faisait la liste des 8 crimes dans la littérature qu’il jugeait parfaits.

Un article qui n’est qu’un lointain souvenir. Quelle n’est pas sa surprise quand une agent du FBI, Gwen Mulvey , se présente à la librairie et lui annonce qu’elle enquête sur des meurtres semblant s’inspirer de cette liste . Un tueur en série rode. Mais pourquoi s’inspire-t-il de cette liste ? aurait-il un lien avec Malcom ? Veut-il lui faire passer un message ? Mal décide d’aider l’enquêtrice.

Mons avis :

 J’ai découvert ce titre grâce au « Comité Petits Editeurs » de la médiathèque de ma ville.  Même plusieurs jours après avoir tourné la dernière page, je reste « mitigée » quant à ma lecture. Le point de départ, une série de crimes inspirés de classiques de la littérature policière m’inspirait. L’idée d’adjoindre un libraire spécialisé dans les polars à un agent du FBI rajoutait à ma curiosité.

J’ai aimé la fluidité de l’écriture, les résumés des titres cités. Ce sont pour la plupart des classiques que je n’ai (à ma grande honte) pas lus. Les explications des histoires, en lien avec les crimes de ce livre, sont très claires.

J’ai été assez enthousiaste au début de ma lecture, mais je me suis lassée. C’est en en parlant avec une amie que j’ai compris ce que je n’avais pas aimé dans ce livre.  En fait je n’ai pas réussi à m’attacher à Malcolm. Hors, il m’est indispensable de ressentir quelque chose pour les héros des livres que je lis… . Sentiments positifs (identification , amitié, intérêt… ) ou négatifs ( haine, colère … ) j’ai besoin de sentir que quelque chose passe entre les personnages ( héros ou secondaires) et moi . Là je n’ai pas réussi à ressentir quelque chose.  Après réflexion il s’avère que c’est principalement dû au fait que je n’aime pas les narrateurs insaisissables. Je n’aime pas ne pas savoir si le héros me dit la vérité ou s’il me ment, s’il est honnête avec moi ou s’il me manipule. C’est un « genre » littéraire à la mode depuis quelques années et cela me met mal à l’aise.

Je conseille donc ce livre aux lecteurs qui aiment naviguer entre deux eaux, ne pas savoir si on leur dit ou non la vérité….

Bonne lecture.

 

vendredi 16 avril 2021

Poing levé ( Yaël Hassan)

Couverture du livre Poing levé de Yaël Hassan - ISBN 9791096935697 

  •  Poing levé ( Yaël Hassan)
  • Collection :
  • Date de parution : 4 février 2021
  • N° d'édition : 1
  • ISBN : 979-10-96935-69-7
  • Nombre de pages : 180
  • Prix : 13,50 euros TTC


Mon résumé :

Rédiger une biographie sur une personnalité qui a changé le monde… voilà une consigne, de prime abord bien, complexe pour un collégien.

Mais pas pour Junior. Un peu inspiré par les manifestations anti-racistes consécutives à la mort de George Floyd, il décide de s’intéresser à la vie d’un athlète afro-américain : Tommie Smith. Ce dernier, dont il entend parler par son grand-père depuis qu’il est petit, pourtant peu connu, s’est distingué en apparaissant, poing levé et ganté de noir sur le podium des Jeux Olympiques en 1968 …      

Mon avis :

Je n’avais jamais entendu parler de Tommie Smith en commençant ce livre. Je ressors donc de ma lecture un peu plus cultivée.  C’est avec un réel intérêt que j’ai lu dans ce livre les extraits de l’autobiographie de cet athlète. Une véritable découverte que j’engage les adolescents mais aussi les adultes à faire également. Pas d’inquiétude pour des lecteurs adolescents : l’alternance entre les extraits de l’autobiographie, la vie de Junior, le héros rend la lecture de ce livre fluide, dynamique et très agréable. La présence d’une histoire d’amour naissante entre l’ado et une voisine, attirera aussi les ados.

Le choix d’un personnage principal métisse est intéressant. En effet cela permet de faire des parallèles entre son vécu, celui de sa famille et celui de Tommie des décennies plus tôt. Et l’on s’aperçoit que les choses n’ont pas tant changé que cela finalement…

 

 En tant qu’adulte j’ai vraiment apprécié à la fois la biographie mais également les liens faits avec les évènements consécutifs à la mort de George Floyd. Les analyses faites par le héros, ses amis et ses parents sont intéressantes et évitent de tomber des propos moralisateurs.
C’est vraiment une belle découverte que m’ont permis les éditions le Muscadier par l’intermédiaire de Gabriel Lucas !! Un grand merci à eux !!!  

Je propose ce titre pour participer au Challenge Petit Bac 2021, dans la catégorie « adjectif ».