vendredi 11 octobre 2019

Le bal des Folles (Victoria MAS)


Le Bal des folles


  •  Le bal des Folles (Victoria MAS)
  • Broché : 256 pages
  • Editeur : Albin Michel (21 août 2019)
  • Collection : A.M. ROM.FRANC
  • Langue : Français
  • ISBN-10 : 2226442103
  • ISBN-13 : 978-2226442109




Mon résumé :
 Paris, 1885.
A la Salpêtrière, l’effervescence gagne les patientes du docteur Charcot. Comme chaque année à l’a mi-carême, le « bal des Folles » est sur le point d’avoir lieu. Il est temps de choisir les costumes, de les essayer. Certaines se voient déjà mariées, d’autres n’en ont que faire.
Geneviève, responsable de la bonne marche du service, tente de maintenir les habitudes, de garder le cap, sans laisser tomber son masque… mais jusqu’à quand peut-on prétendre être insensible ?
Dans les quartiers chics, Eugénie Cléry voit sa vie basculer à cause de son « don » …


Mon avis :
J’ai vu beaucoup de critiques positives de ce livre sur les blogs, dans des émissions depuis la rentrée. Comme d’habitude j’hésitais quand soudain... tadam !! voila que j’ai la possibilité de l’emprunter avant tout le monde à la médiathèque… Vous me connaissez, je n’ai pas hésité !
Et le bilan est plus que positif : une belle lecture (je soupçonne même que je l’aurais encore plus appréciée si je n’avais pas été aussi épuisée...  Il est fort possible que je me l’achète d’occas’ ou lorsqu’il sortira en poche)
Qu’ai-je apprécié, vous demandez-vous peut-être...
D’abord le style de l’écriture : fluide, mais pas simpliste, avec du vocabulaire un poil recherché, des connaissances distillées ici et là, à dose thérapeutique (et donc facilement assimilables). On sent que l’auteur à fait des recherches, mais elle ne profite pas du tout du livre pour faire un étalage de son savoir.
Ensuite une histoire originale et bien construite… avec un soupçon de suspens...juste ce qu’il faut pour tenir le lecteur en haleine (ce n’est pas un polar tout de même)
Une petite « remarque cependant : « Contrairement au titre », je trouve que ce livre parle plus de la place de la femme dans la France des années 1880 que du « bal des folles » en lui-même. Le bal ne prend que quelques heures, quelques pages. Pour moi l’intérêt de l’histoire est ailleurs : dans les personnages, dans la description de la vie à la Salpêtrière, dans l’histoire de ces femmes internées.  
J’ai apprécié ce voyage dans le temps. Je me doutais bien que les femmes, à l’époque n’étaient pas libres de leurs choix, libres de suivre leurs envies... mais j’étais loin d’imaginer (ou d’avoir conscience) qu’elles étaient autant soumises aux hommes, qu’elles étaient autant soumises à leurs pères/ maris/ famille, bref, qu’elles pouvaient être internées aussi aisément, rapidement
Ce livre interroge aussi, sur ce que l’on appelle « folie ». Qui sont les vraies folles ? Qui sont les femmes les plus dangereuses : celles que l’on enferme car elles ont commis un meurtre ? celles que l’on enferme car elles voient/ croient en des choses que la religion réprouve ? ou bien ceux qui les enferment juste parce qu’elles dérangent, juste parce qu’elles sont différentes ? Ou encore ceux qui pour se divertir vont assister à un bal dans un hôpital psychiatrique, avec des personnes internées ? Cela interroge non ?

Oui, on ne peut ressortir de ce livre indemne, sans avoir réfléchi, au fil des pages, à la place de la femme aujourd’hui, à la place faite aux personnes internées, au(x) critère(s) de ces internements (quand on voit que l’on met des personnes autistes en HP…)
On ne peut pas ne pas s’attacher aux personnages de ce livre, à ces « folles » ... surtout quand on apprend leurs histoires.
Une belle lecture donc que je vous encourage à faire

dimanche 22 septembre 2019

Les hirondelles de Kaboul ( cinéma)


 Résultat de recherche d'images pour "Les hirondelles de Kaboul"




 
Parce que le film passe actuellement sur les écrans... 
Parce que c'est un film que je trouve incontournable pour des adultes ...
Parce qu'il est impossible d'y être insensible... 
Un "dessin animé" difficile, mais émouvant.. 
Un dessin animé coup de cœur, coup au cœur, coup de poing ... 

Résumé Allociné
Été 1998, Kaboul en ruines est occupée par les talibans. Mohsen et Zunaira sont jeunes, ils s’aiment profondément. En dépit de la violence et de la misère quotidienne, ils veulent croire en l’avenir. Un geste insensé de Mohsen va faire basculer leurs vies. 

dimanche 25 août 2019

La sorcière ( Camilla Läckberg)



La sorcière
  •  La sorcière ( Camilla Läckberg)
  • Poche: 782 pages
  • Editeur : Actes Sud (1 mai 2019)
  • Collection : Babel noir
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2330119976
  • ISBN-13: 978-2330119973
  • Dimensions du produit: 17,5 x 4,4 x 11 cm



Mon résumé
Eva, Peter et Linnea (surnommée Nea) Berg forment une famille sans histoire. Ils habitent au bord de la forêt, dans une petite maison qui n’est elle pas sans histoire. C’est en effet là que, 30 ans avant qu’ils n’emménagent, une petite fille de 4ans, Stella, avait disparu, puis retrouvée morte sous un tronc. Un crime sordide dont deux jeunes adolescentes, Marie et Helen s’étaient accusées avant de se rétracter.
Mais voilà que 30 ans après, la petite Nea disparaît à son tour, pile au moment où Marie, devenue actrice, revient à Fjällbacka pour un tournage. Est-ce une coïncidence ? les 2 affaires sont-elles liées ? Les policiers de l’époque avaient-ils arrêté les mauvaises coupables ?
C’est à l’équipe de Patrik Hedström de mener l’enquête…Heureusement pour lui sa femme, Erica était sur le point d’écrire un livre sur l’ancienne affaire…

Mon avis:
C’est un peu par hasard que j’ai lu ce livre. Dans le cadre du challenge « le pavé de l’été », mon choix s’était en effet porté sur un autre « pavé », mais déçue par ma lecture j’ai décidé de changer de titre.
J’ai déjà lu un livre de Camila Lackeberg, écouté un autre, il y a longtemps, mais je n’ai pas suivi les aventures d’Erica Falck avec assiduité.
Au final je ne suis pas mécontente de ce hasard. L’écriture de Camilla Läckberg est plutôt fluide et agréable à lire.
Beaucoup de sujets sont traités et de questions sont posées, au détour de cette enquête.
- des jeunes filles de 13 ans peuvent-elles être coupables du meurtre d’un enfant de 4 ans ? que penser des aveux de jeunes adolescents ? Quelle(s) sanction(s) prendre dans le cas d’un meurtre de ce type ?
- comment des enfants, des ados se construisent-ils ? en quoi le lien parents-enfants est-il ou peut-il être déterminant dans ce que deviennent les enfants, dans leur capacité à vaincre les obstacles ?
- peut-on se construire sans l’amour, ou sans le lien avec ses parents ?
Au détour des pages, surtout vers la fin, Camilla Läckberg aborde le sujet de la violence à l’école, du harcèlement, dont le poids, l’impact est renforcé par les réseaux sociaux, les téléphones portables …
La question des l’immigration est également posée, du regard que la population peut poser sur des personnes différentes (par l’origine géographique, par l’origine sociale…)
L’enquête est intéressante en elle-même, et j’avoue que je n’avais pas trouvé le coupable ...
Seul point négatif : cette histoire de sorcière qui semble cousue de fil blanc, et dont le lien, avec l’enquête est plutôt tiré par les cheveux …

Je termine par un grand merci à Brize de m’avoir inscrite hors délai au challenge ! 

pavé 2019 GM or

Est-ce ainsi que les hommes jugent ? (Mathieu Ménégaux)


Est-ce ainsi que les hommes jugent ?: roman


  •  Est-ce ainsi que les hommes jugent ?  (Mathieu Ménégaux)
  • Broché: 234 pages
  • Editeur : Grasset (2 mai 2018)
  • Collection : Littérature Française
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2246817439
  • ISBN-13: 978-2246817437



Mon résumé

Gustavo Santini est un homme sans histoire. Des origines argentines, il est marié à Sophie, père de 2 jeunes garçons (Martin et Daniel). Il vit dans un pavillon à Marly le Roi. Ce matin-là il est doit présenter un projet important à son employeur.
D’où sa surprise lorsque les policiers débarquent à son domicile, à 6h ? Que cherchent-ils en interrogeant sa femme (encore en pyjama), ses enfants ? De quoi est-il présumé coupable pour être emmené au commissariat ?

Mon avis

Ouch !!! Voilà ce que j’ai pensé en refermant ce livre. Il est de ceux qui vous prennent aux tripes, que vous ne pouvez lâcher avant de l’avoir terminé. Un de ceux dont vous tournez les pages sans reprendre votre souffle, tant vous voulez savoir comment tout va se finir.
Pourquoi ? Parce que l’on ne peut pas, (même si l’on n’est ni argentin, ni un homme…) ne pas s’identifier à Gustavo. On ne peut pas s’empêcher de se demander comment on réagirait à sa place en voyant les policiers envahir notre domicile un matin, en étant amené en prison…
 Ce livre interroge sur une multitude de thèmes :
 Comment faire pour faire entendre sa voix quand on se sait innocent mais que tout nous accuse ?
Comment fonctionne la justice ? Quel est le rôle des avocats, leurs poids face aux policiers ? Comment vivre la perte d’identité du présumé coupable…
Le tout est servi par une écriture sobre, sans détour. Pas de voyeurisme… un style presque chirurgical, précis…
En plus de cette réflexion sur la justice, une belle réflexion, percutante sur les réseaux sociaux, sur le traitement de l’information par ceux-ci, et sur notre comportement, à chacun d’entre nous face aux informations dont ils nous gavent…
Je vous assure que vous n’utiliserez plus les réseaux sociaux comme avant ...
Un coup de cœur donc. Qui me hantera longtemps je pense.

dimanche 12 mai 2019

Je te hais (Gilles Caillot)





  • Je te hais (Gilles Caillot)
  • Broché: 352 pages
  • Editeur : Terra Nova (14 novembre 2018)
  • Collection : TERRA NOVA
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2824613688
  • ISBN-13: 978-2824613680



Mon résumé

La haine est un sentiment familier pour le capitaine Mark Laskowski . Contrairement à beaucoup il l’a éprouvé dès son enfance… quand son père a commencé à l’humilier, puis a tué sa mère et sa sœur sous ses yeux.
Comment faire face dès lors à l’approche de la date de la libération de ce géniteur abhorré.
D’autant plus que, dans sa vie professionnelle Mark est confronté à des enlèvements d’enfants, aux lettres malsaines envoyées par le ravisseur aux parents…
De quoi perturber un équilibre psychologique déjà précaire.

Mon avis

En découvrant l’histoire de Mark, son enfance, l’adulte qu’il est devenu, le lecteur est amené à s’interroger : peut-on véritablement se remettre d’une enfance traumatique ? Comment se construire quand on a vécu le pire, l’horreur ?
Et comment la justice peut-elle décidé de libérer des hommes qui ont fait … ça ?

Rien n’a été épargné au jeune Mark…  Et pourtant il est devenu policier… mais à quel prix ?
Je ne rentrerai pas dans les détails pour ne pas risquer de trop en dire.
Sachez seulement qu’il est question de folie : de la folie des hommes, de celle qui nous guette tous. Il est question du poids du passé, de ses répercussions dans notre présent.

Je ne peux que vous dire de le lire.  Mais soyez prévenu : par l’enchainement des mots, des phrases, des situations, Mr Caillot ne vous laisse pas un instant de répit. Il vous prend par là main et vous emmène en enfer, dans le psychisme de ses personnages. Jusqu’à…
Un livre coup de cœur, coup de poing dont il est difficile de ressortir indemne. Un livre qui vous colle une boule au ventre, qui vous déstabilise.